Benjamin Boyet : "Tous les matches comptent"

 

Arrivé il y a trois ans au CSV, l'ancien numéro 10 de l'Aviron Bayonnais en charge de l'équipe première avec Franck Kaninka livre son analyse sur la première partie de la saison et les enjeux des matches retour, avec la façon de les aborder.

Un effectif plus restreint cette saison que la précédente, mais le même groupe de base. "On sait où on va", commente Benjamin Boyet, entraîneur de l'équipe première des seniors Bleu & Blanc. Après deux saisons difficiles, et des renforts de qualité qui étaient arrivés à l'époque, le CSV en a perdu plusieurs avant d'entamer la saison 2016-2017. "On a subi la situation après ces départs, poursuit-il, mais on s'y était préparés, n'abordant pas ce championnat de la même façon. On ne baisse pas la tête, on la relève, même si le résultat final n'est pas haut, il y a eu une belle prise de conscience des joueurs, un bel état d'esprit". Un groupe bien constitué et solidaire, un bel investissement mais un manque de réalisme en début de saison, ce qui a induit un gros travail sur la défense, l'attitude de combat. Des efforts qui ont fini par payer : après un beau match contre Vienne, une nouvelle belle performance contre Saint-Savin à l'extérieur, la victoire contre Saint-Priest à l'Escale a libéré les joueurs et soulagé tout le club. Cette dernière échéance de 2016 a permis de bien aborder la trêve hivernale et les matches retour, dont le premier se jouera à l'Escale contre Annecy le 15 janvier. "Sur les matches aller, comptablement on n'a pas le classement espéré par rapport à notre production. Si l'on regarde le contenu, on n'est pas récompensés, mais on n'a toujours ce qu'on mérite : si on a perdu des points, c'est qu'on n'a pas fait ce qu'il fallait". Le travail à court terme sera donc de gommer les imperfections, les détails : "Il faut éviter la baisse de concentration, le non-respect des consignes. Quand on ne s'assoit pas sur les plans de jeu, on est davantage récompensés. Il faut être plus régulier sur la performance". Quand on demande à Benjamin Boyet quel sera le match le plus important en 2017, la réponse est claire : "C'est le match qui arrive ! Si on veut s'en sortir, il faut gravir des échelons à chaque rencontre. Tous les matches comptent, on n'a pas qu'Annecy en tête". Respect des consignes, gestion de l'état de fraîcheur du groupe désormais basé sur 25-26 joueurs, assortir les temps de jeu et de repos avec certains, voilà tous les ingrédients avec lesquels le staff de l'équipe senior va devoir jongler jusqu'en avril.

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Pierrot VAIRET (jeudi, 12 janvier 2017 12:11)

    BONNE ANNEE A TOUS
    BONNE SANTE pour vous et vos proches
    FAITES VOUS PLAISIR ENSEMBLE pour pratiquer ce beau jeu ...